respi

Question sur

La Respiration Consciente

La vitalité, ou la bonne santé, est en liaison étroite avec la rapidité du corps à transformer l’énergie, dans ses fonctions anaboliques et cataboliques. Plus vite il fabrique, répare ou remplace les matériaux usés, meilleure est sa santé. Plus vite il élimine les déchets produits par ce travail ou par l’endommagement des tissus, plus le corps se conserve de lui-même en bon ordre.

 

La première séance est la rencontre qui nous permet de faire connaissance.
Nous discuterons du (des) problème(s) que vous souhaitez aborder, je vous poserai différentes questions vous concernant en remontant familialement jusqu’avant votre naissance.
Nous parlerons de la R-C en général et comment elle pourrait être appliquée spécialement à votre situation.

La Respiration consciente (R.C), créé au début des années 1970 par l’Américain Léonard Orr. Elle s’inscrit dans le grand courant des thérapies humanistes des années 1960.
Ce courant ouvrait le champ psychothérapeutique aux dimensions corporelles, émotives et spirituelles de l’être.

La méthode a été approfondie en France par la psychologue Dominique Levadoux, qui y a intégré des notions et des concepts de psychanalyse et de gestalt.

Les praticiens de la (R-C)  affirment qu’elle peut contribuer à améliorer plusieurs problèmes reliés à la respiration : insuffisance respiratoire, asthme, bronchites chroniques, etc. De même, elle serait indiquée dans le cas de problèmes psychosomatiques : insomnie, phobies, boulimie, anorexie, asthénie, angoisse, dépression, dépendance aux drogues, etc.

On doit aborder la R-C avec les mêmes précautions élémentaires que toute activité aérobique intense, comme la pratique d’un sport. De plus, comme le souligne Michael Grant White, lui-même « rebirther » et spécialiste du souffle, «la R-C est l’une des techniques de transformation les plus puissantes jamais conçues.

Il peut s’avérer extatique ou catastrophique. Le bon côté est de pouvoir, simplement par la respiration, ressentir une indescriptible vivacité, entrer en contact avec la toute-puissance du sens de sa vie et expérimenter des états de conscience qui défient toute description.

Le mauvais côté provient du danger de se retrouver débalancé énergétiquement, mentalement confus et émotivement désorienté, bref, d’être complètement perdu ».

La R-C peut en effet faire resurgir des expériences traumatisantes profondément enfouies. Il est donc essentiel de s’assurer que l’intervenant est en mesure d’accompagner le client, quoi qu’il advienne.

Idéalement, obtenir la recommandation d’une personne de confiance.

Vérifiez quelle a été sa formation, quelle est son expérience de « rebirther », combien de R-C il a lui-même expérimenté et s’il fait partie d’une association professionnelle.

Controverse autour de la R-C

Le rebirth (R-C), qui a connu sa plus grande popularité dans les années 1980, a vu son image se ternir en avril 2001 quand deux thérapeutes américains ont été condamnés à 16 ans de prison pour négligence criminelle envers un enfant de 10 ans, mort étouffé pendant une séance un an plus tôt.

Pendant le procès, la technique du rebirth (R-C) elle-même n’a pas été mise en cause, mais plusieurs médecins et psychologues en ont profité pour dénoncer le manque d’encadrement d’une pratique potentiellement dangereuse.

Je ne sais pas, il n’est pas possible de donner une réponse précise car cela dépend de la personne, de sa problématique et de sa volonté de la résoudre.
En tout cas, rarement en 1 à 2 séances.
Un protocole de 10 séances est mis en place dès la 1ère séance avec un suivi de l’évolution au fil des séances.
Les problématiques les plus ‘ancrées’ nécessitent un suivi périodique.

Vous avez d’autres
questions ?

N’hésitez pas à prendre contact avec moi, j’essayerais de vous répondre.

Contact