Questions / réponses

hypnoseQuestions sur L’Hypnose Eriksonienne

« La première chose à faire en psychothérapie est de ne pas essayer de contraindre l’être humain à modifier sa manière de penser ; il est préférable de créer des situations dans lesquelles l’individu modifiera lui-même volontairement sa façon de penser »
Milton H. Erickson

 

La première séance est la rencontre qui nous permet de faire connaissance.
Nous discuterons du (des) problème(s) que vous souhaitez aborder et nous créerons ensemble un plan d’action.
Nous parlerons de l’hypnose en général et comment elle pourrait être appliquée spécialement à votre situation.

Le mot hypnose vient du grec ancien Hypnos, le dieu du sommeil. Mais, cette appellation est un abus de langue.

Des recherches à travers les IRM (imageries par résonnances magnétiques) ont montré que l’état d’hypnose est bien un état différent de celui du sommeil.

Qui est serait plus proche de celui de la rêverie.

Traditionnellement, le terme hypnose désigne un état modifié de conscience et les pratiques thérapeutiques utilisées pendant cet état.
Cependant, contrairement à une idée répandue (selon laquelle l’hypnose est une forme d’inconscience ressemblant au sommeil), des recherches récentes    suggèrent que les sujets hypnotisés sont pleinement éveillés et qu’ils focalisent leur attention.

La transe quotidienne est un principe mis en avant par Milton Erickson. En quelque mot, elle consiste en une transe légère que nous traversons tous chaque jour. Pour montrer en quoi ce phénomène hypnotique met en avant le fait que tout le monde est hypnotisable, Milton Erickson est allé encore plus loin, jusqu’à dire que ces moments de rêverie où l’on est dans la lune, ou encore les instants de concentration intense sont en fait des transes.
Il a appelé ce phénomène la « common everyday trance » soit la transe commune quotidienne.

Cette transe est donc légère, elle se présente lorsque vous lisez un livre et que vous êtes totalement dedans !

Mais aussi lorsque vous survolez les lignes et que vous vous laissez entrainer par vos pensées sur la jolie petite blonde (ou le mignon grand brun) croisé(e) dans la rue …

Ces transes quotidiennes sont donc très légères. Par contre, elles sont suffisantes pour plonger en transe profonde. Une induction d’autohypnose se base d’ailleurs sur une évolution de ces temps de rêverie en transe plus profonde.

De temps en temps, ça ne marche pas.
Parfois, des sujets sont impossibles à hypnotiser.
Du moins, à cet instant-là, les causes peuvent être multiples, mais je pars toujours du principe que la faute revient à l’hypnotiseur.
Il n’a peut-être pas réussi à mettre la personne dans un cadre adapté,
Il n’avait peut-être pas créé une relation assez intense avec le sujet,
Il manquait peut-être de temps, ou de connaissances,
Ou peut-être que lui-même n’était pas dans le bon état d’esprit.

Toute personne en état d’hypnose, que l’on laisse dans cet état ou, se réveille seule ou, s’endort d’elle-même pour un court moment.

En hypnose éricksonienne, la personne est toujours éveillée et consciente de son environnement, elle garde son complet libre-arbitre.

Le résultat premier étant un état de détente, de relaxation, l’hypnose agit sur la diminution du stress. Elle permet de reprendre confiance en soit, d’agir sur l’image que l’on a de soi-même. Elle agit aussi sur les peurs, les phobies, elle aide aussi pour les réguler les dépendances diverses, mauvaises habitudes alimentaires ou addiction a tabac.

Je ne sais pas, il n’est pas possible de donner une réponse précise car cela dépend de la personne, de sa problématique et de sa volonté de la résoudre.
En tout cas, rarement en 1 à 2 séances.
En général, 4 à 5 séances suffisent.
Les problématiques les plus ‘ancrées’ nécessitent un suivi périodique.

Vous avez d’autres
questions ?

N’hésitez pas à prendre contact avec moi, j’essayerais de vous répondre.

Contact


aromaQuestions sur L’Aromatologie

C’est l’utilisation des huiles essentielles (HE) pour l’harmonisation de la santé physique et mentale. On utilise les huiles essentielles pour renforcer le processus naturel de guérison. C’est une méthode naturelle qui repose sur l’activité des molécules biochimiques des huiles essentielles.

 

Le protocole ‘aroma’ est déterminé à l’issue de notre 1er entretien et adapté à votre problématique personnelle. Il peut évoluer, être modifié au fil du temps en fonction de votre avancement personnel.

Normalement oui mais, certaines personnes ont développé des réactions allergiques à certaines H.E. ou, aux H.E. en totalité. Je tiens toujours compte de cet aspect dans mon protocole.

En ‘aroma’ on limite toujours les traitements à base d’huiles essentielles pour les très jeunes enfants (immaturité enzymatique du nourrisson), pour les femmes enceintes (surtout au cours des trois premiers mois lorsque les tissus sont en formation), pour les personnes allergiques (asthmatiques, …), pour les animaux comme les chiens et les chats (absence de certains systèmes enzymatiques de métabolisation).

La pratique de ‘l’aroma’ nécessite toujours l’avis d’un professionnel averti.

Certaines huiles essentielles sont très bien tolérées pures sur la peau, mais elles sont l’exception.

Certaines huiles essentielles sont dermocaustiques, c’est-à-dire qu’elles irritent ou altèrent la peau.
La plupart des huiles essentielles nécessitent d’être diluées au 1/5 (concentration importante, réservée à la pratique médicale) le plus souvent au 1/10 voire au 1/20 ou au 1/100 (concentration faible, courante pour l’utilisation des huiles essentielles en cosmétologie ou dans un excipient lipophile (crème, lait).

Certaines huiles essentielles se potentialisent mutuellement et sont donc plus efficaces en association, on appelle cela une ‘synergie d’huiles

Les formules associant différentes huiles essentielles dans certaines indications, telles celles reprises dans la littérature spécialisée ont donc un sens.

Si les activités antibactériennes et anti-infectieuses des huiles essentielles sont aujourd’hui scientifiquement démontrées, d’autres activités pharmacologiques font encore l’objet de recherches.

 

L’aromathérapie fait usage d’extraits super-concentrés qui peuvent occasionner une série d’effets secondaires s’ils ne sont pas utilisés à bon escient par des personnes capables d’en maîtriser les propriétés et les toxicités

Globalement on peut être confronté aux mêmes effets secondaires que ceux rencontrés suite à l’application de produits pharmaceutiques de synthèse : nausées, vomissement, diarrhée ou constipation, relents gastriques, ulcères gastriques

L’ingestion de fortes doses (supérieures à 500 mg / jour) de composés aromatiques phénolés (p.ex. thym, origan, giroflier, sarriette) sur une longue période (supérieure à 20 jours) peut créer un engorgement et une surcharge hépatique.

Des H.E. comme l’hysope, le thuya, la sauge, ..ont des propriétés neurotoxiques et abortives. Ces H.E. particulièrement délicates à utiliser sont par ailleurs réservées à l’usage exclusif de la pharmacie et ne peuvent théoriquement pas se trouver en vente libre.

Certaines H.E. présentent un danger de photosensibilisation consécutifs à l’application cutanée – voire selon certains l’ingestion – d’essences aromatiques et d’huiles essentielles contenant des furocoumarines juste avant ou pendant une exposition au soleil.

Ceci pourrait engendrer chez certains des réactions érythémateuses.

Ce sont surtout les essences de zestes de Citrus (mandarine, citron, pamplemousse, orange douce, …) qui sont à l’origine de ce type de photosensibilisation.

Certaines personnes développent des allergies aux H.E. (eczéma, œdèmes cutanés, ….) et se voient donc contraintes à ne plus envisager de profiter des nombreux bienfaits des huiles essentielles suite à leur hypersensibilité.

Vous avez d’autres
questions ?

N’hésitez pas à prendre contact avec moi, j’essayerais de vous répondre.

Contact


respi

Questions sur La Respiration Consciente

La vitalité, ou la bonne santé, est en liaison étroite avec la rapidité du corps à transformer l’énergie, dans ses fonctions anaboliques et cataboliques. Plus vite il fabrique, répare ou remplace les matériaux usés, meilleure est sa santé. Plus vite il élimine les déchets produits par ce travail ou par l’endommagement des tissus, plus le corps se conserve de lui-même en bon ordre.

La première séance est la rencontre qui nous permet de faire connaissance.
Nous discuterons du (des) problème(s) que vous souhaitez aborder, je vous poserai différentes questions vous concernant en remontant familialement jusqu’avant votre naissance.
Nous parlerons de la R-C en général et comment elle pourrait être appliquée spécialement à votre situation.

La Respiration consciente (R.C), créé au début des années 1970 par l’Américain Léonard Orr. Elle s’inscrit dans le grand courant des thérapies humanistes des années 1960.
Ce courant ouvrait le champ psychothérapeutique aux dimensions corporelles, émotives et spirituelles de l’être.

La méthode a été approfondie en France par la psychologue Dominique Levadoux, qui y a intégré des notions et des concepts de psychanalyse et de gestalt.

Les praticiens de la (R-C)  affirment qu’elle peut contribuer à améliorer plusieurs problèmes reliés à la respiration : insuffisance respiratoire, asthme, bronchites chroniques, etc. De même, elle serait indiquée dans le cas de problèmes psychosomatiques : insomnie, phobies, boulimie, anorexie, asthénie, angoisse, dépression, dépendance aux drogues, etc.

On doit aborder la R-C avec les mêmes précautions élémentaires que toute activité aérobique intense, comme la pratique d’un sport. De plus, comme le souligne Michael Grant White, lui-même « rebirther » et spécialiste du souffle, «la R-C est l’une des techniques de transformation les plus puissantes jamais conçues.

Il peut s’avérer extatique ou catastrophique. Le bon côté est de pouvoir, simplement par la respiration, ressentir une indescriptible vivacité, entrer en contact avec la toute-puissance du sens de sa vie et expérimenter des états de conscience qui défient toute description.

Le mauvais côté provient du danger de se retrouver débalancé énergétiquement, mentalement confus et émotivement désorienté, bref, d’être complètement perdu ».

La R-C peut en effet faire resurgir des expériences traumatisantes profondément enfouies. Il est donc essentiel de s’assurer que l’intervenant est en mesure d’accompagner le client, quoi qu’il advienne.

Idéalement, obtenir la recommandation d’une personne de confiance.

Vérifiez quelle a été sa formation, quelle est son expérience de « rebirther », combien de R-C il a lui-même expérimenté et s’il fait partie d’une association professionnelle.

Controverse autour de la R-C

Le rebirth (R-C), qui a connu sa plus grande popularité dans les années 1980, a vu son image se ternir en avril 2001 quand deux thérapeutes américains ont été condamnés à 16 ans de prison pour négligence criminelle envers un enfant de 10 ans, mort étouffé pendant une séance un an plus tôt.

Pendant le procès, la technique du rebirth (R-C) elle-même n’a pas été mise en cause, mais plusieurs médecins et psychologues en ont profité pour dénoncer le manque d’encadrement d’une pratique potentiellement dangereuse.

Je ne sais pas, il n’est pas possible de donner une réponse précise car cela dépend de la personne, de sa problématique et de sa volonté de la résoudre.
En tout cas, rarement en 1 à 2 séances.
Un protocole de 10 séance est mis en place dès la 1ère séance avec un suivi de l’évolution a fil des séances.
Les problématiques les plus ‘ancrées’ nécessitent un suivi périodique.

Vous avez d’autres
questions ?

N’hésitez pas à prendre contact avec moi, j’essayerais de vous répondre.

Contact

One Comment

  • hrl

    30 janvier 2014, 12:03

    Thank you for your encouragement.
    I present to you my best wishes for 2014 and the best for you and those you love.
    I’ll start my activity shortly, I just found an office for rent in my town.
    Cordially.